La nétiquette, vous connaissez?

QU’EST-CE QUE LA NÉTIQUETTE ?

Dans le monde d’aujourd’hui, Internet et les courriels sont largement utilisés dans le quotidien de tout un chacun. La nétiquette, formée par la contraction des mots « Net » (abréviation d’Internet) et « étiquette », désigne les règles de courtoisie sur le Net. Ainsi, la nétiquette prévoit des règles de savoir-vivre à utiliser sur Internet et par courriel, qui sont souvent méconnues et qui peuvent être des irritants pour l’interlocuteur. Règle générale, dans ses contacts virtuels, un individu devrait se comporter envers son interlocuteur comme il le ferait face à face.

COMMENT LES EMPLOYÉS DE ROBERT BERNARD ARRIVENT À SUIVRE LA NÉTIQUETTE ?

Dans notre entreprise, l’usage des courriels est fréquent et au quotidien, un employé peut recevoir jusqu’à 80 courriels par jour. Ayant plusieurs succursales sur des territoires du Québec assez éloignées, les courriels sont la voix privilégiée par Robert Bernard pour s’assurer que tout le monde reçoit la même information au même moment.

Voici donc quelques règles d’or que Robert Bernard demande à ses employés de respecter par courriel, afin de faire preuve de bienséance dans ses communications!

Conseil 1 : Être poli. En effet, chaque courriel envoyé doit être accompagné d’une formule de politesse que ce ça soit au début ou à la fin. Un bonjour et un remerciement permettent de démontrer une forme de courtoisie. De plus, on demande aux plus jeunes d’éviter l’utilisation du langage sms! Oui, l’orthographe et la grammaire sont une forme de politesse!

Conseil 2 :  Il essentiel de soigner la forme de ses courriels. Ainsi donc, Robert Bernard demande que l’objet du courriel soit indiqué de façon précise. Grâce à ce détail, le récepteur du courriel aura la tâche facilitée, car il pourra rapidement saisir le sujet du courriel, s’organiser et trier son courrier plus rapidement. De plus, l’entreprise suggère de séparer le contenu des messages en paragraphe, surtout si vous avez plus d’une question pour l’interlocuteur!

Conseil 3 : Ne pas écrire en majuscules. Dans les pratiques du net, les mots inscrits en majuscules signifient que vous criez et que vous exprimez une émotion liée à la colère.

Conseil 4 : D’utiliser les émoticônes avec parcimonie. Il peut être tentant d’utiliser une multitude d’émoticônes pour imager ce que l’on ressent. Néanmoins, ce qui est sympathique avec ses proches ne l’est pas nécessairement avec ses collègues ou son patron.

Conseil 5 : Ne pas inondez les boites de courriels de collègues ou de vos proches. Le courriel n’est pas la solution à tous les besoins de communication. De plus, l’entreprise suggère de faire attention aux moments d’envois des courriels, tous ne sont pas joignables en permanence.

Conseil 6 : Être concis, sans être trop bref. En effet, il n’est pas nécessaire d’envoyer de longs courriels avec beaucoup trop d’informations. Toutefois, être bref ne signifie pas être direct ou manquer de tact! Robert Bernard suggère d’utiliser des formules de politesse courtes et adaptées telles que « Auriez-vous l’amabilité de », « J’apprécierais que », « Salutations cordiales ».

Conseil 7 : De ce souvenir que les écrits restent! Ainsi, l’entreprise suggère à ses employés de faire attention de ne pas mettre par écrit leurs états d’âme ou de répondre de façon très émotive.

Conseil 8 : De porter attention aux destinataires et lorsque des CC sont inclus, de leur accorder une importance en ce questionnant sur la pertinence ou la nécessité de les inclure dans leurs réponses.

Partage!