Embaucher un travailleur étranger : une stratégie de recrutement !

Chez Robert Bernard, la diversité et la compétence sont des priorités pour l’entreprise; c’est notamment pour cette raison que nous avons décidé d’embaucher des travailleurs étrangers. De plus, avec la pénurie de main-d’œuvre, le taux de roulement du personnel, l’absentéisme et certains employés qui prévoient partir à la retraite prochainement, nous rencontrons des difficultés à combler plusieurs postes dans l’entreprise. Pour nous, travailler en collaboration avec une main-d’œuvre étrangère qui est formée et spécialisée est définitivement une plus-value pour l’entreprise. Ceux-ci arrivent avec un bagage impressionnant de connaissances et nous avons de l’ouverture pour apprendre de nouvelles méthodes de travail innovantes.

Le grand défi : la planification!

Évidemment, un tel projet demande une planification et exige de revoir certains des processus internes afin de les adapter. Tout d’abord, le processus d’accueil et d’intégration des nouveaux arrivants est une priorité parce qu’il est très important pour l’entreprise de bien les accueillir et d’assurer une intégration optimale. L’équipe des Ressources Humaines et les membres de la Direction ont revu et modulé tout le processus d’accueil afin de rendre l’expérience employé agréable et conviviale. Ensuite, le programme de formation et de mentorat mérite également d’être révisé. Les nouveaux employés auront certainement besoin d’être accompagnés puisque certains défis s’annonceront pour eux. Par exemple, dans le cas d’un mécanicien, celui-ci devra travailler avec des marques automobiles et des conditions climatiques différentes. Un transfert de compétences qui devra être fait entre le formateur et le mentoré. Finalement, des rencontres de suivis et une bonne communication seront certainement des défis, mais resteront des priorités pour l’entreprise et la réussite de cette intégration.

Partage!